Echos d’une manifestation: La fin du secret médical professionnel ?

Un nombre grandissant de médecins externalisent l’administration, l’archivage et la gestion de leurs données de patients à des tiers. Depuis bien d’années se pose donc la question de savoir si cette externalisation de données de santé liées aux patients peut vraiment être compatible avec la protection des données. Lors d’un colloque organisé dans le cadre de sa plénière de printemps à Schaffhouse, privatim a cherché des réponses. Dans notre dossier vous trouverez notre communiqué de presse (en français) ainsi que le résumé des exposés et du podium, les présentations et un article d’opinion paru dans les «Schaffhauser Nachrichten» (la manifestation s’etant déroulée en allemand, ces textes sont disponibles en allemand uniquement).

 

 

 

Dossier

Exposés

Wolfgang Wohlers: Medizinisches Berufsgeheimnis und Outsourcing

Hanspeter Kuhn: Das Arztgeheimnis aus Sicht der Praxis

Magdalena Külling: Berufsgeheimnis und Outsourcing aus einer betrieblichen Sicht

Bruno Baeriswyl: Berufsgeheimnis und Outsourcing aus datenschutzpolitischer Sicht

Résumé des exposés et du podium

Communiqué de presse

Das Internet muss nicht das Ende der ärztlichen Schweigepflicht sein, éditorial par Bruno Baeriswyl, Schaffhauser Nachrichten, 29 mai 2017

Articles similaires

Passeports et documents d... Prise de position sur l’arrêté sur les passeports et les documents d’identité biométriques Le projet ne contiendra pas d’interdiction d’utiliser les données du Système d’informa-tion relatif aux
Pourquoi le vol de donné... Les données de 800 000 clients, dont leurs nom, date de naissance et numéro de téléphone mobile, ont été volées chez un partenaire de l’opérateur. Ces informations pourraient
La numérisation a besoin... Lors de cette première journée suisse du digital, les opportunités de la numérisation sont soulignées à juste titre. privatim, la Conférence des préposé(e)s suisses à la protection
Surveillance de la corres... Selon le rapport explicatif, le projet de révision a en particulier pour but de créer une base légale solide pour l’utilisation de nouvelles technologies dans le domaine
Click dystopia This recent TED Talk offers a clear-eyed look at the implications that artificial intelligence and big data have for democracy and privacy. Zeynep Tufekci, a techno-sociologist, contends
Aucune loi spécifique au... Aux Etats-Unis, YouTube est attaquée par une vingtaine d’associations pour violation de la loi américaine de protection de la vie privée des enfants. En Suisse, il n’existe
Les jouets connectés acc... Ils envahissent votre salon, votre cuisine et, surtout, la chambre de vos enfants. Doit-on craindre les jouets connectés? À l’approche de Noël, les discours alarmistes sur la
L’Etat numérique a bes... Les préposé(e)s cantonaux à la protection des données réclament une augmentation massive des ressources Poussé par le développement technologique, la numérisation de l’administration publique s’accélère. Les droits
Protection des données: ... Les PME suisses jugent la protection des données importantes. Mais dans la pratique, très peu sont en mesure de gérer les exigences qui découlent des lois et
Utilisation du numéro d... Pas d’utilisation du numéro d’assuré AVS partout et pour tout Dans la perspective de la protection des données, seul un travail législatif soigné permettra de légitimer démocratiquement