Plan d’action national – les Préposé(e)s à la protection des données doivent y être associé(e)s !

Le 4 décembre 2017, la Confédération ainsi que les représentants des cantons et des communes ont présenté le plan d’action national de lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent. Ce plan contient 26 mesures. En partie, celles-ci prolongeront les nombreux efforts déjà entrepris. Pour d’autres, le cadre juridique devra d’abord être crée.

privatim, la Conférence des préposé(e)s suisses à la protection des données, soutient le principe de ce plan d’action, mais rappelle en même temps que tout échange d’information doit se faire conformément aux prescriptions fédérales et cantonales en matière de protection des données.

privatim demande donc aux responsables de la Confédération et des cantons d’associer les préposé(e)s à la protection des données au processus de mise en œuvre le plus vite possible. Il ne suffit pas de consulter les différentes Conférences des directeurs telle que la Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP) ou la Conférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales (CDAS), puisque celles-ci ont tendance à baser leur position sur les avis sollicités au sein de leur domaine spécialisé uniquement. Les autorités chargées de la protection des données risquent donc d’être tenus l’écart et les exigences relatives à la protection des données de ne pas être prises en compte.

Réseau national de sécurité :
www.svs.admin.ch/fr/home.html

Plan d’action national :
www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-69082.html

Articles similaires

Belgique : Facebook doit ... Le tribunal de première instance de Bruxelles a ordonné ce vendredi au réseau social Facebook de s’aligner sur la loi belge de protection des données en cessant
digma 2017.1 Articles parus dans la revue «Digma: Zeitschrift für Datenrecht und Informationssicherheit», No.1/2017 Dossier sur la réforme de la loi sur la protection des données. «Souveräner Datenschutz ist notwendig» Die
Vidéosurveillance Il faut poser des limites claires à la vidéosurveillance L’expansion de la vidéosurveillance menace toujours plus la sphère privée des citoyen-n-es. privatim, l’association des commissaires suisses à
Digitalisation et secret ... Est-ce que la digitalisation sonne le glas du secret médical professionnel ? privatim propose des solutions Un grand nombre de médecins externalisent l’administration, l’archivage et la gestion
Une appli problématique Chantiers illégaux en Valais: le lancement d’une application de signalisation inédite en Suisse romande est entâchée par des critiques. Elle pourrait être illégale. 7.3.17, Le Nouvelliste
L’utilisation du numér... Dans plus de 14’000 bases de données gouvernementales le numéro d’AVS (AVSN13) est utilisé comme identificateur personnel supplémentaire. Une expertise de l’ETH de Zurich montre que les
Getting your data out of ... If you’re not a journalist or a privacy advocate, convincing big tech to release your data is almost impossible. But hope is coming with the EU’s General
Loi sur les publications ... Loi sur les publications officielles (LPubl) privatim salue que la publication de données personnelles sur des plateformes accessibles en ligne ne doit être admise que si cela
Deux nouveaux projets de ... Avec l’avant-projet de la loi fédérale sur les précurseurs de substances explosives (loi sur les précurseurs, LPREX) et l’avant-projet de loi fédérale sur les mesures policières de
Systèmes informatiques h... Le document concrétise les exigences téchniques concernant l’utilisation des systemès informatiques hospitaliers et montre les règles et lois les plus importants au contexte de la protection des