Collaboration digitale pendant la crise du Corona

Actuellement, les administrations publiques et les écoles cherchent d’urgence des solutions numériques pour assurer la coopération pendant la situation extraordinaire provoquée par la crise du Covid-19.

Les situations extraordinaires appellent des mesures extraordinaires. C’est pourquoi l’utilisation de services/solutions dont la conformité avec la protection des données n’est pas pleinement garantie peut sembler admissible pendant la durée d’une situation extraordinaire.  Pour l’utilisation après la fin de la situation extraordinaire, les conditions normales s’appliquent de nouveau.

Le préposé à la protection des données du canton de Zurich, en coopération avec d’autres membres de privatim, vérifie constamment des services/solutions utilisés. Les résultats sont compilés et mis à jour dans une liste (en allemand uniquement). Y sont répertoriés d’une part les services/solutions jugés conformes à la protection des données et dont l’utilisation peut être recommandée, et d’autre part les services/solutions dont l’utilisation peut être jugé possible pendant la durée de la situation extraordinaire due à la crise du Corona, mais pour lesquels les conditions préalables pour une utilisation après la situation extraordinaire ne sont actuellement pas remplies (par exemple, Office 365 en dehors du secteur de l’éducation). Pour cette deuxième catégorie, il faut veiller à ce qu’il soit possible d’en sortir complètement à la fin de la situation extraordinaire et que les conditions ordinaires soient de nouveau respectées.

Les organes publics continuent à être responsables de l’utilisation de ces services/solutions. En particulier, la garantie de la sécurité des informations nécessaire doit toujours rester assurée. Une cyber-attaque réussie sur le système informatique (par exemple d’un hôpital) peut causer bien plus de dommages qu’une coopération numériquement suboptimale aurait pu causer au préalable.

Pendant la crise du Covid-19 aussi, les préposés cantonaux à la protection des données sont à disposition des organes publics pour les conseiller sur l’utilisation de ces services/solutions et ils restent responsables de la surveillance.

Vous trouverez la liste des services/solutions ici: https://dsb.zh.ch/internet/datenschutzbeauftragter/de/themen/digitale-zusammenarbeit.html

 

Articles similaires

SwissDRG: Protection des ... Le système de la facturation des prestations des hôpitaux par le biais de forfaits par cas (SwissDRG), qui sera introduit en 2012, a pour conséquence que les
Aucune publication des do... L’introduction, à partir de 2012, des forfaits par cas pour les prestations des hôpitaux ne doit pas conduire à la suppression du secret médical. privatim, l’association des
Contrôle cantonal des fa... Selon la loi sur l’assurance-maladie, les cantons doivent couvrir au moins 55% du mon-tant des prestations stationnaires dans le domaine de l’assurance obligatoire des soins. privatim, l’association
Surveillance de la corres... Selon le rapport explicatif, le projet de révision a en particulier pour but de créer une base légale solide pour l’utilisation de nouvelles technologies dans le domaine
État des révisions de l... En raison des révisions de la protection des données en Europe – notamment la modernisation de la Convention 108+ du Conseil de l’Europe et l’adoption de la
Getting your data out of ... If you’re not a journalist or a privacy advocate, convincing big tech to release your data is almost impossible. But hope is coming with the EU’s General
Pourquoi le vol de donné... Les données de 800 000 clients, dont leurs nom, date de naissance et numéro de téléphone mobile, ont été volées chez un partenaire de l’opérateur. Ces informations pourraient
L’authentification fort... Les profils des utilisateurs qui renseignent leur numéro de téléphone comme second facteur d’authentification deviennent automatiquement identifiables auprès de tous sur le réseau social. 4.3.19, 01net.com
Journée de la protection... À l’occasion d’une présentation aux médias, les autorités de protection des données de la Confédération et des cantons ont abordé les défis communs qui les attendent en
Aucune loi spécifique au... Aux Etats-Unis, YouTube est attaquée par une vingtaine d’associations pour violation de la loi américaine de protection de la vie privée des enfants. En Suisse, il n’existe