Pincé et condamné grâce à une caméra embarquée

Un automobiliste a écopé d’une peine pécuniaire pour avoir trop collé un véhicule et pour avoir traversé une double ligne blanche. Le Tribunal fédéral s’est basé sur les images d’une dashcam pour le condamner.

20 minutes 

Articles similaires

Systèmes informatiques h... Le document concrétise les exigences téchniques concernant l’utilisation des systemès informatiques hospitaliers et montre les règles et lois les plus importants au contexte de la protection des
Révision de la loi féd... Réponse de privatim concernant la LAGH en allemand
Deux nouveaux projets de ... Avec l’avant-projet de la loi fédérale sur les précurseurs de substances explosives (loi sur les précurseurs, LPREX) et l’avant-projet de loi fédérale sur les mesures policières de
Avant-projet de la LPD Une occasion de renforcer la protection des données privatim salue l’avant-projet (AP) de la révision totale de la loi fédérale sur la protection des données (LPD). Il
Edward Snowden: «Ne cess... Dans le cadre des Applied Machine Learning Days, Edward Snowden a livré durant cinquante minutes un plaidoyer clair et précis pour la défense des libertés individuelles sur
Guide afférent à la bio... Guide pour l’évaluation des procédés biométriques sur le plan de la protection des données L’utilisation de procédés biométriques ne doit intervenir que dans le cadre des principes
Amazon suspend temporaire... Après IBM, Amazon renonce à son tour à l’utilisation des technologies de reconnaissance faciale, mais dans une moindre mesure. Il ne s’agit pas d’un abandon définitif, mais
Yuval Noah Harari: the wo... Today, for the first time in human history, technology makes it possible to monitor everyone all the time. 20.3.20, Financial Times
Vidéosurveillance Il faut poser des limites claires à la vidéosurveillance L’expansion de la vidéosurveillance menace toujours plus la sphère privée des citoyen-n-es. privatim, l’association des commissaires suisses à
Privacy Shield : un rappo...       Successeur du Safe Harbor, le Privacy Shield encadre les échanges transatlantiques de données à caractère personnel à des fins commerciales depuis le 1er août